Montagnes
INTERPRETATIONS CRAYONNEES DE PAYSAGES MONTAGNARDS

Cette série aux allures fauvistes est née de l’interprétation par la couleur d’une chanson. Illustrer des mots, c’est laisser le bagage de nos yeux faire apparaitre une image. Le pari est que cette évocation personnelle soit éloquente auprès des autres esprits, qu’elle transporte en son sein un imaginaire suffisamment commun pour parler au grand nombre. Le jeu a ensuite été de détourner des paysages existants (col d’Arsine, la Meije, vallée du Guil…) par la couleur. Les traits sont honnêtes, la disposition des surfaces, des volumes et des ombres aussi, mais la couleur a son libre arbitre. Elle n’est pas préméditée. Le dessin apparait comme une juxtaposition de teintes qui surgissent sur la feuille blanche, se regardent, se chatouillent et créent des moments, des vibrations. Alors ces tâches de couleur grandissent, conquièrent la page, et le panorama se dégage comme une montagne de ses nuages.